Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2015 5 25 /12 /décembre /2015 11:41

Comment repérer et sortir de l'emprise des Vampires domestiques !

https://www.youtube.com/watch?v=ueWVAzDZojw

Partager cet article

Repost 0
Published by Dr Victor SIMON
commenter cet article

commentaires

MALOU 08/01/2017 10:42

J'ai trouvé votre interview sur le pervers narcissique intéressante. Peut-on qualifier ainsi un supérieur hiérarchique dont les pratiques se rapprochent de celle du pervers narcissique (ordres contradictoires, tentatives d'intimidement,caractère jovial, humour en assemblée, tutoiement avec les équipes) comment se protéger ? Faut-il s'affirmer quitte à en payer les conséquences ?(avertissement voire plus grave).

Merci de vos conseils

MALOU 15/01/2017 18:25

Merci pour votre conseil. S il ne cesse pas ces agissements, j'aviserai le directeur national.

Dr Victor SIMON 09/01/2017 12:26

Vous pouvez lui dire un certain nombre de choses de son comportement qui vous touchent personnellement et lui demander de cesser.
S'il continue, vous pouvez écrire à votre Patron pour lui signaler un harcèlement professionnel insupportable, que la Loi interdit.
Il comprendra très vite !

Ingmar 18/09/2016 18:38

Bonjour Docteur
Il y a deux points sur le sujet et pour lesquels je suis toujours en quête de réponses :
- L'amour. Car oui, avant d'être une victime, on est déjà une personne amoureuse. Quand on regarde une toile de Kiefer, on sait qu'on ne risque pas de tomber dedans, on accepte et on admire ce spectacle pour ce qu'il nous évoque autant que pour ce qu'il signifie aux dires de l'artiste. On ressort de l'exposition un peu secoué mais en un seul morceau. Mais quand on se retrouve aux côtés d'un être de chair et d'os qui, lui aussi avant d'être un bourreau, est un être humain, la question est plus délicate. La fascination, le mystère, le répondant intellectuel et la lucidité sont de puissants moteurs qui nourrissent une relation amoureuse. Renoncer à un PN, décider de le faire sortir de sa vie, ce n'est pas uniquement perdre son prince charmant. C'est aussi évacuer un problème épineux, s'avouer incapable de gérer la difficulté que représente sa pathologie et la rejeter en bloc parce qu'on la sait dangeureuse pour nous. Personnellement, je suis avec un PN depuis neuf mois, nous vivons à 600 km l'un de l'autre, n'avons aucun enfant ni bien en commun, mais je me refuse à le quitter parce que j'ai quelque chose à comprendre de sa relation au monde et de la mienne. Qui s'y frotte s'y pique, j'ai régulièrement droit à ses réflexions auxquelles je réponds sans embages, mais nous avançons. Est-ce une impression de croire que nous nous apportons l'un à l'autre, suis-je sur une pente dangereuse, je ne peux rien affirmer ni infirmer. Je redoute juste le jour où l'histoire pourrait prendre fin, car sa réaction serait évidemment de détruire.
- La personnalité dépendante. Et c'est là qu'intervient la victime. Car oui, c'est peut-être effectivement ce qu'on souhaite : une relation qui ne peut pas prendre fin. Fort esprit d'indépendance, mauvais exemples parentaux (divorce...), réflexes d'évitement inscrits de longue date... Et nous voilà avec un palmarès impressionnant d'amants et amantes dont on s'est lassé à tour de bras. Ce qu'on veut, c'est une histoire sans fin. Et on se prend à réfléchir au fait que si l'un aime à être sadique, l'autre ne se plaît-il pas à être masochiste ?
Voilà des questions que l'on aimerait enfouir en soi, mais voilà : nous restons des êtres humains, des défricheurs de notre propre chemin. Nous avons bien un tas d'amis pour nous conseiller, nous dresser la liste non exhaustive de toutes les preuves de perversion chez celui qu'on aime, nous ne pouvons nous empêcher de jouer avec le feu, parce qu'il révèle notre personnalité et nous fait réfléchir.
Vous pensez que je ferais bien de venir vous consulter, Docteur ?

ProseS 26/04/2016 20:30

Je vis à Paris

Dr SIMON Victor 26/04/2016 23:44

Bonsoir, votre histoire est aussi douloureuse qu'effroyable, mais aussi celle que j'entends régulièrement.
Je peux vous recevoir et vous prendre en charge pour neutraliser les toxi,es de cette relation perverse et mortifère.
Vous trouverez sur mon site tous les renseignements à.ce sujet
Tenez bon !
Bien à vous
Dr Victor SIMON

ProseS 26/04/2016 20:22

Bonjour,
Je viens de voir sur youtube la viédo d'une interview de 2013 sur l'emprise des pervers narcissiques. Je voulais vous remercier. C'est tout à fait ça. Jamais je n'ai entendu en si peu de temps un témoignage aussi prêt de la vérité. Un de mes parents l'était et mon conjoint l'est. Je connais parfaitement bien le sujet. En partant après de nombreuses années de femme à la maison, et en demandant le divorce, j'ai tout perdu, enfants, famille, amis, maison;.. je suis allée jusqu'au suicide dont j'ai heureusement réchappé. La procédure de divorce est en cours. Je ne peux pas divorcer à charge, bien que je l'ai clairement énoncé dans le dossier et que mon médecin l'ait attesté. Je risque de perdre à nouveau un de mes enfants qui est enfin revenu vers moi et qui pour le moment ne peut pas l'admettre, ce que je comprends. Le dossier de divorce est un monceau de manipulations. Ma question est : comment arriver à contrer ses manipulations pour me protéger, sans entrer dans sa violence et sans m'épuiser ? Je me reconstruis avec l'aide d'un thérapeute mais pouvez-vous me dire comment apprendre à déjouer ses attaques et à ne pas entrer dans son jeu tout en me défendant ? Je sais qu'il ne me lâchera jamais. Mon parent PN n'a cessé qu'à sa mort. Comment déjouer ses pièges ??? Malgré mon hélas longue expérience, malgré mes connaissances en psychologie, malgré mon analyse de la situation et du fonctionnement de chacun, malgré le soutient fort de mon psychothérapeute qui m'aide à me reconstruire, malgré, malgré, malgré...déjouer ses pièges est une perpétuelle épreuve pour ne pas lui donner prise, mais pour tout de même me défendre maintenant et je le crains jusqu'à le fin de mes jours ou des siens. Pouvez-vous m'indiquer qui pourrait m'aider, ou bien où je peux m'adresser pour apprendre les outils ??? Comment perpétuellement désamorcer les mines d'un pervers narcissique dont on sait parfaitement qu'il ne s'arrêtera jamais. Comment ? et où apprendre ? Merci de votre aide. Merci.

Dr Victor SIMON 21/04/2016 11:06

Je crains que l'aliénation de cet enfant, dont vous parlez, ne soit définitivement installée, surtout sur un terrain fragile et fragilisé.
Cessez ce combat, il se fait dans le vide, un pervers est un tueur né, seul un "tueur de vampires" peut y arriver.
C'est ce que j'apprends à mes patientes, elles le font avec succès, afin de se libérer de l'emprise qui les étouffe.
Je ne partage pas la totalité de vos propos sur l'hypnose, la psychothérapie, les médecins ou autres professions de santé.
Quand vous aurez 40 ans et plus de pratique, vous aurez, je vous le souhaite sincèrement, une vision plus apaisée et plus juste.
Bien à vous
Dr Victor SIMON

Ouryoux 20/04/2016 22:31

Bonsoir,
je n'avais pas encore lu cet article, qui est à mourir de rire. Ah, oui, le ballon d'hélium,... une grande première!!!
Mon ami pratique l'hypnose et il ne pratique pas du tout cette façon de procéder.
L'hypnose n'est pas un médicament miracle, c'est un outil.
Mais ce changement, il faut le provoquer, lui donner consistance, il faut trouver pourquoi tel ou tel comportement, qui paraissait normal à la personne au début, devient une gène à long terme...
En général, il faut une à deux séances pour aller en profondeur dans le trouble. la pratique de l'auto-hypnose se fait d'ailleurs pendant le premier contact., avec exercices personnels à pratiquer pendant plusieurs jours, puis au besoin de chacun...Ce que je vois avec mon compagnon, c'est que la personne qui fait ce type de demande, réduit déjà sa consommation alors qu'ils n'ont abordé ni lui, ni le demandeur, cette envie de ne plus fumer. C'est cela qui est encore plus incroyable. L'entourage de la personne voit d'ailleurs un changement de comportement (moins d'agitation, personne qui va moins au point fumeur,...)
Vient ensuite une consultation qui va définitivement mettre l'accent sur le dégoût et la perspective d'une vie sans tabac.
De ce que je vois, il ne faut pas une ou dix séances pour arrêter le tabac. deux à trois suffisent, pour peu que l'on sache y faire. D'expérience personnelle, je peux dire que l'arrêt du tabac, m'a fait perdre plusieurs kgs, car quand le dégoût est installé, on n'arrive même plus à manger, tellement vous avez ce sentiment de dégoût de porter une cigarette aux lèvres.
Mais bon, tout cela est anecdotique... l'hypnose et l'auto-hypnose peuvent faire bien plus...
On va passer sur les addictions: tabac, chocolat, alcool, drogue( à la conditions que cela ne soit pas coupler avec d'autres addictions simultanées), l'inconscient peut trouver des solutions.
Mon ami se moque de comment l'inconscient arrive à mettre en place ses solutions. Seul le résultat compte... On n'st pas dans une psychanalyse, on est dans le cas d'une thérapie brève...
Maintenant là où je reste interloquée par vos propos, c'est qu'il ne faut pas obligatoirement passer par un cursus médical, pour avoir des résultats. Il n'y a pas que des charlatans...Dans le corps médical ou de psychologue, psychothérapeute, des praticiens qui vont proposer plusieurs séances à XXX euros la séance.
Vous savez comme moi qu'au moins la moitié pourrait-être évitées pour avoir des résultats à long terme.
Le but d'une demande en hypnothérapie ne doit pas être une dépendance envers le thérapeute. Si cela est efficace, le demandeur, n'aura pas à y revenir...
Je ne vais pas revenir sur d'autres sujet qui pourraient à court terme régler certains problèmes autrement plus graves que les addictions (viols, incestes, agressions, victimes directes ou indirectes d'attentats,...) l'hypnose peut aider, voir même améliorer la vie des demandeurs. Mon ami se moque de la façon dont l'inconscient met en place ses solutions pour que ces personnes puissent retrouver une vie "dite" normale. Le but est que ces personnes puissent vivre avec leur passé, et qu'ils s'en portent mieux...sans que cela génère d'autres problèmes, dépendances ou transfert...
De ce que je vois, l'hypnose ne se substitue pas à la psychanalyse, qui demande un investissements personnel sur plusieurs années. En même temps se disent hypnothérapeutes des médecins qui pratiquent l'hypnose pour des interventions chirurgicales...en remplacement d'une anesthésie? Oui cela se pratique, mais restreindre le partique de l'hypnose à ceette seule pratique, c'est relativement restrictif. Maintenant, il y a un certain nombre de personnes, médicales, qui ont suivi des formations dites "institutionnalisées", "reconnues par le corps médical"et qui sont incapables de restituer une pratique correcte qui puisse donner des résultats. Ce n'est pas parce que l'on a suivi telle ou telle formation, validée par le corps médical, que l'on peut prétendre avoir des résultats en hypnose. Ne faut-il pas payer, s'inscrire à un cours, le suivre et mettre sur sa plaque "Hypnothérapeute". malheureusement, ce n'est pas comme cela que cela fonctionne...
Je ne vous parle pas de don, je vous parle de prédispositions à l'écoute, l'empathie... Malheureusement la fonction médicale est aussi sujette au "charlatanisme", ou l'hypnose devient une spécialité comme une autre. Il existe en France, une catégorie d'hypnotiseur qui ne sortent ni du monde médical, ni du charlatanisme. Malheureusement, cette catégorie de personnes n'ont de place ni dans le monde médical, ni dans le monde des charlatans. En ce qui concerne le monde médical, très fermé, je trouve que cela est bien dommage, car ce type de personne aurait bien à en apprendre à ces futurs hypnothérapeutes patentés, qui pour certains considèrent que cette discipline n'est qu'une vitrine.
Une seule question? quel est le ratio heure/prix de la formation? pur pouvoir mettre une plaque en toute légitimité?
Mon ami a suivi ce type de formation il y a quelque années, honnêtement, il s'y est ennuyé profondément, cette formation ne lui a rien apporté de plus dans sa pratique. Une arnaque, pure et simple.
Pour en revenir au sujet principal, c'est que je n'ai pas trouvé de blog pour pouvoir vous contacter. le sujet que j'aurai aimé abordé avec vous est le suivant:
que se passe-t-il quand au delà d'actions d'une personne pervers narcissique, pouvant abuser d'aliénation parentale, cette aliénation parentale se fait sur des enfants autistes légers et profonds.
L'aliénation parentale étant difficilement reconnue, qu'en est-il sur des enfants qui n'ont pas les facultés d'enfants dits "normaux". C'est déjà difficile dans un cas simple, alors dans un cas pareil, cela est-il selon vous vouer à l'échec?
Selon moi, c'est l'échec total. De la part des services sociaux, des JAF, de la police, de l'UTPAS...
Je ne leur porte pas la pierre, il y a un manque de formation, mais en attendant depuis deplusieurs années, deux enfants me semblent en danger. Tout ne peut pas se mettre sur le compte de l'autisme.
Faut-il attendre de la schyzophrénie, une autolyse pour que quelqu'un en ce bas monde puisse se pencher sur ce cas?
Le pire c'est que ces services dits sociaux ou de protection à l'enfance essayent de vous culpabiliser, en vous disant qu'il est bien temps de vous en inquiéter, alors qu'ils n'ont pas bouger pendant plusieurs années, malgrès le demandes du père. Ils ont été victimes, comme nous d'une pervers narcissique, et n'y ont vu que du feu...
C'est un cri que je lance ce soir, depuis plusieurs semaines, des personnes ont interpellé mon ami au sujet de son aÎné qui a 20 ans maintenant, comme quoi il n'est pas bien, qu'il va très mal... Cet enfant subit une aliénation parentale selon moi depuis de nombreuse années, et il refuse l'aide de quiconque, même de son père, et surtout de son père, qui a été un aliéné lui aussi de cette femme. Que devons nous faire? ll est autiste.faut-il le préciser.
Les recours juridiques n'ont rien donné, les demandes d'expertise psychologiques n'ont jamais abouti. Bref, tout le monde s'en moque éperdument. Nous sommes très inquiets, pour lui, amis tout le monde s'en moque..
Se battre, c'est bien, mais c'est aussi épuisant, ..., et nous vivons dans la peur d'un drame.
Je n'attends rien, mais je vous rermercie de m'avoir porter attention.
Merci de m'avoir lue, c'est peu de chose, mais de savoir que quelqu'un aura une pensée sur notre sort, ou sur d'autre qui sont dans le même cas, peut avoir un sentiment de réconfort, que nous ne sommes pas fous,...,et que demain est un autre combat, et qu'il faudra faire face.
merci, merci à vous

Présentation

  • : Le blog de Dr Victor SIMON
  • Le blog de Dr Victor SIMON
  • : Comment l'hypnose ericksonienne peut être utilisée en médecine praticienne quotidienne et en psychothérapie. Utilisation complémentaire de la Thérapie Brève , de la Thérapie famiiale dans la troubles individuels, du couple, de la famille. Dans les violences faites aux femmes également.
  • Contact

Profil

  • Dr Victor SIMON
  • Médecin spécialiste
  • Médecin spécialiste

Recherche

Liens