Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 22:05

Il est là, devant moi, le regard suppliant,  caché derrière un gentil sourire, implorant ...


Mais qu'a-t-il de si douloureux cet homme au regard doux, qui me parle doucement, penché vers moi, comme s'il fallait que personne n'entende notre conversation dans cette pièce chaleureuse où tout est en place pour qu'il se livre, et surtout se délivre des poids de sa vie.

 

Il me parle des chaussures de femmes, véritable addiction, que sans cesse il achète, à des femmes inconnues qui acceptent ce cadeau qu'il leur offre.

 

Une ou deux fois par semaine, il les aborde dans la rue, leur parle de la beauté éblouissante de leur pied, qui le trouble et l'émeut, qu'il veut caresser, masser, embrasser, revêtir d'un soulier, Cendrillons improbables d'un Prince Charmant éperdu dans sa recherche, sa tourmente qui sans cesse l'obsède : embrasser le pied d'une femme qu'il a chaussée d'une paire de chaussures neuves flambantes et parfumées,  fleurant bon ces odeurs de cuir, de colle et de vernis cellulosiques.

 

Il me parle de cette idée qui sans  cesse l'obsède, du matin au soir, du soir au matin, jusqu'au moment où... il quitte son bureau pour céder à cette pulsion irrésistible ! Et se sent ensuite coupable.

 

Mon manque d'étonnement ou de commentaires le trouble. Je lui dit que pour moi, tout est normal.


Tout symptome, tout comportement, même pathologique, est le résultat d'une interaction particulière, un dysfonctionnement dans la communication qui affecte sa relation aux autres, le tout dans un contexte particulier, qu'il reste à étudier avant toute chose.

 

Symptôme = contexte + interaction pathologiques .... il comprend mieux, normal, c'est un gestionnaire de haut niveau !

 

Il ne veut pas encore aborder ces deux niveaux, veut d'abord évacuer sa souffrance.

Je le rassure et l'assure de toute ma bienveillante attention, mais je vois bien qu'il me regarde en coin.

"j'ai déjà entendu parler de vous et de vos techniques bull-dozzer" me dit-il dans un demi-sourire, "mais j'accepte ce risque, je n'en peux plus ! ".

 

Puisqu'il me donne le feu vert,  je soupçonne même qu'il en redemande, je lui assène, avec mon sourire cruellement bienveillant

 

" En fait, vous voulez me faire croire que vous prenez votre pied en baisant...pardon en couvrant de baisers le pied des femmes !"

A l'Elysée, on donne dans le baise-main, vous c'est dans la baise... pied, c'est cela ?

 

One shot, one kill, telle est la devise des Snipers de l'US Army ! La mienne aussi.

En plein dedans !


C'est-à-dire que nous allons dans une chambre d'hôtel où je leur embrasse les pieds,

ça me fait jouir très fort, bien plus qu'en faisant l'amour !

Oui, bien sûr, et il vous faut une chambre d'hôtel pour cela ? Pourquoi pas au Parking de Carrefour, d'Auchan ou de Castorama ?

Parce qu'il faut qu'elle me frappe, me fouette et me griffe, ça me fait jouir comme une bête !

 

Nous y voilà !

Du fétichisme au S.M, nous avons glissé à toute vitesse au noeud gordien du problème... qu'il va falloir couper gentiment pour que cet homme ne s'effondre pas : rien n'est en place pour remplacer ce plaisir improbable.

 

Je ne suis pas sûr qu'il en ait envie, système archaïque ancré en lui, qui doit remonter à sa petite-petite enfance,

 

Oui effectivement, à 5 ans, j'avais déjà cette excitation et un jour ma tante, dont j'étais amoureux, m'a caressé le visage avec son pied, j'étais allongé sur la pelouse, et ça m'a donné envie d'embrasser son pied...

 

Le pied comme objet transitionnel, nous y voilà...

Le gros orteil comme tétine, ou comme pouce,

la chaussure comme Trou Primordial, réceptacle du plaisir.

 

La Thérapie va commencer, brève comme toujours.


Aborder l'âge clandestin, très vite, celui qui perdure encore,

le faire grandir, très vite, pour le ramener à son âge officiel,

celui d'être presque grand-père, alors qu'il "joue" 5 ans clandestins !

 

Quelle souffrance, trainer un boulet de cet ordre, au pied, depuis 50 ans.

Préparez les pinces et les marteaux : ça va cogner !
Pour être libre et libéré !

 

Sourire de connivence... nous venons de signer un contrat implicite : faut qu'ça change !

 

Du désir au plaisir de changer ... toute une histoire !


 


 


 


 

 



 


 

 


 


Partager cet article

Repost 0
Published by Dr Victor SIMON
commenter cet article

commentaires

Blues Brothers 28/06/2015 16:44

Si on court régulièrement, on change de paire une fois par an, Surtout si vous courrez constamment sur route. Vérifiez régulièrement l'usure de vos chaussures. Si vous courrez un semi ou plus, et donc suivez l'entrainement qui va avec, au bout d'un an, changez.

Chaussures hommes 17/01/2014 09:31

Vous avez parfaitement raison, il faut tout changer

Chaussure homme 09/01/2014 05:48

Les chaussures méritent leur place puisqu'elles marquent la beauté d'une tendance

Présentation

  • : Le blog de Dr Victor SIMON
  • Le blog de Dr Victor SIMON
  • : Comment l'hypnose ericksonienne peut être utilisée en médecine praticienne quotidienne et en psychothérapie. Utilisation complémentaire de la Thérapie Brève , de la Thérapie famiiale dans la troubles individuels, du couple, de la famille. Dans les violences faites aux femmes également.
  • Contact

Profil

  • Dr Victor SIMON
  • Médecin spécialiste
  • Médecin spécialiste

Recherche

Liens