Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 21:01

Nous y voilà maintenant, l'horreur suprême :

il ose me dire qu'il m'aime,

tout en continuant à me torturer sans cesse dans chaque acte de ma vie,

dans laquelle, à chaque instant, il s'insinue,

me critique, m'impose ses choix,

plus d'espace pour moi,

sans jamais me laisser le moindre répit !

 

Je ne comprends plus rien, je me perds en hypothèses,

je m'épuise en travaux permanents pour lui faire plaisir...

jamais content.

 

Et ce vide qu'il creuse autour de moi, mes amis, ma famille,

je suis seule

le filet subrepticement s'est refermé, je suis dans la nasse,

je me débats en vain, plus je m'agite, plus il serre et me tue lentement,

comme le papillon prisonnier de la toile tendue par l'araignée

qui attend patiemment qu'il s'épuise pour pouvoir le dévorer.

 

Dévorée vive ! je suis une dévorée vive.

 

je me meurs, je me consume, j'ai mal partout,

mon coeur bat la chamade, mon dos est un colonne de feu,

je n'ai qu'une envie : dormir, dormir

pour oublier cet enfer,

dormir longtemps, juste pour ne plus avoir mal,

arrêter cette souffrance à n'importe quel prix,

et si .... mais je ne peux pas faire ça aux enfants,

et si .... mais que diraient mes parents

et si ....et mes amies ?

 

Et cette boule que j'ai là dans le sein depuis quelques semaines,

elle me ronge elle aussi, me ronge d'angoisse.

 

ET pouquoi, elle à l'air de ne pas avoir l'air,

cette gynéco qui m'examine le sein,

en souriant, d'un sourire figé qui camoufle mal son inquiétude,

"ce n'est pas grave, cette boule, elle est dure, elle est un peu enflammée,

il va falloir faire une mammo, une écho, une biopsie, un scanner"

la Grande Valse du Crabe !

 

Voilà, une fois encore, ce qui m'amène à rencontrer ces femmes épuisées par ce chemin de croix,

accès direct à la maladie pour tirer le signal d'alerte, que je vais décoder avec ces mots du corps.

Ces maux aussi qui sont autant de langages codés que personne, ou peu de gens savent écouter, pour le dire ensuite avec des mots qui résonnent.

 

C'est à ce moment même qu'il faut sonner les Trompettes de la Révolte !

Le temps de l'esclavage (même consenti ?) doit s'arrêter si l'on veut survivre puis vivre.

 

Long travail où il faut écouter toutes ces souffrances, ces humiliations, ces violences psychologiques, verbales, physiques,

pour qu'elles soient sorties du corps où elles se comportent comme des toxines qui le tuent à petit feu.

 

Expliquer l'enfer de la double contrainte dans laquelle elle s'est laissé enfermer

par peur d'être abandonnée, par peur de blesser l'autre,

parce qu'elle se trouve nulle aussi, inintéressante

et ne porte plus aucun regard bienveillant sur elle-même !

Une larve, voilà ce que peut faire de vous la double contrainte,

au bout de la larve, il n'y a pas de chrysalide ni de papillon,

mais le Gouffre et le Néant.

 

Vous n'avez plus qu'une solution pour passer du stade de victime au stade de survivante : la révolte qui vous permet alors de VIVRE pleinement sans plus jamais vous laisser manipuler, ni dévorer par ce Vampire qui vient vous donner son baiser mortel et prendre votre énergie, votre vie,

puis vous jette, jusqu'au baiser suivant,

de baisers en baisers, la mort survient, pas pour lui, pour vous.

Les Vampires sont immortels, pas vous.

 

Le travail commence alors, douloureux au début,

dur dur, d'arrêter son scénario de Sauveur,

dur dur, de penser aussi à soi, sans croire que l'on est égoïste,

dur dur, d'exprimer ses sentiments, ses émotions, que l'on a contenues trop longtemps,

pour découvrir enfin qu'un jour l'on est capable de

DIRE STOP

ça ne marche plus, je ne suis plus ton objet, ta chose,


Je suis LIBRE de faire ce qui me semble bon pour moi,

ce qui est bon pour moi est bon pour toi,


ce qui était bon pour toi n'était pas bon pour moi,

ça je l'ai compris,

alors la règle a changé,

c'est à prendre ou à laisser,


je n'ai pas l'intention d'y laisser ma peau,

j'y perds déjà un sein.

BASTA !

 

ET l'Autre en face reste bouche bée,  fulmine de colère devant la Révolte de son Esclave,

celle qu'il a si longtemps soumise sans jamais se remettre en question.

Il menace, insinue, détourne les propos, hausse le ton et la main,

mais rien n'y fait,

elle est remontée à bloc, Sa Chose,

elle ne laisse plus rien passer

Fait chier !


ELLE OSE, elle émet des désirs, des choix, et veut les faire respecter.


A prendre ou à laisser !

C'est le début de la Guérison : elle la sent dans son corps, libérée de cette peur qui la vrillait à chaque fois qu'il rentrait à la maison ou dans sa cuisine,

plus légère aussi : le boulet rougeoyant qui la dévorait est tombé, la chaîne brisée.

 

Et l'Autre, abasourdi qui joue les Victimes,

grand classique de la Commedia del Arte de la vie ordinaire

où le Bourreau est incompris de l'humanité entière,

Lui seul à raison...

 

Pauvre marionnetiste dont les fils se sont brisés ... qui contemple son propre désartre.

 

Ne vous apitoyez pas trop longtemps sur lui !

il va vite se dépêcher de trouver une autre femme à vampiriser,

c'est un Expert !

 

Bon vent !

 

 

NB : je vous conseille de voir cette vidéo qu'un de mes amis m'a fait parvenir ce matin. découvrez 'l'horreur de la double contrainte permanente.


http://www.fredetmarie.be/

 


 



 


 


 


 


 


 

 


 


Partager cet article

Published by Dr Victor SIMON
commenter cet article

commentaires

dansl'impasse 27/11/2011 20:34

Merci Dr Simon, je crois que ce qui me manque le plus, c'est qu'on reconnaisse que je suis une victime, ma famille et mes proches me culpabilisent tellement d'avoir " promis" 100 fois que "cette
fois, c'était la bonne" et de n'être jamais allé jusqu'au bout, je comprends qu'on puisse se sentir incompris au point de vouloir en finir dans un accès de colère et de peine... je vais suivre
votre conseil...me faire aider, je le fais depuis 4 ans et demi mais je n'en ai plus la force depuis que j'ai râté mon rv de septembre ( à cause d'une dispute provoqué par lui) ...je vais appeler
demain...Merci pour ce blog, vos articles sont excellents

Dr Victor SIMON 29/11/2011 13:01



merci de vottre commentaire,


surtout ne reculez pas d'un poue et faites vous respecter !



dansl'impasse 25/11/2011 22:38

je viens de lire cet article et j'ai visionné le fim "FRED et marie" dans lequel à quelques nuances près j'ai reconnu mon mari et un peu de moi bien que j'ai un comportement plus agressif
actuellement après des années de dépression, sinon je me reconnais dans le public concerné par le numéro ligne violences conjugales, les dénigrements fréquents, les manipulations affectives et
sexuelles, les détournements de cb et l'appropriation de mes revenus, le déni de faire tout cela de sa part, l’abattement pour ma part, plus récemment les bousculades, tirage de cheveux, menaces de
mort s'il venait à me donner la correction qu'il rêve de me donner depuis si longtemps, si je ne m'étais systématiquement exprimé sur la question en affirmant que je serais intraitable à ce sujet (
et mes frères et père disposés à me protéger ont joués leur rôle dissuasif jusqu'alors), le sentiment d'incompétence, de nullité, le désarroi poussé jusqu'à la détresse ravalée, silencieuse, le
sentiment d'être au cœur d'un manège écœurant, épuisant qui ne sert que son auteur, mon rôle de femme et de mère entravé par mon anxiété et ma culpabilité, un sentiment très fort d'injustice et de
non existence propre....je pourrais palabrer des heures...ce soir j'ai dû prendre un calmant car il m'a imposé des membres de sa famille pour le week end alors que je lui ai annoncé mon désir de
divorcer et mon souhaite qu'il quitte la maison quelques jours pour commencer au lieu de quoi il rentre avec les bagages des dites personnes, alors que mon seul désir est de couper avec cet
environnement et de me ressourcer car je suis au bord de la catharsis violente et même dangereuse pour moi j'en ai peur...c'est un manipulateur pervers qui n'a aucune empathie pour ce qu'il appelle
mes "états d'âmes" qui ennuient tout le monde... j'ai pourtant 35 ans, et je me sens totalement dépersonnifiée, enkystée dans cette relation toxique qui est en train de me tuer à petit feu, j'ai
peur de pas m'en sortir indemne

Dr Victor SIMON 26/11/2011 17:46



Effectivement dans l'impasse ! Sauvez votre peau ! Faites des choix rapidement avant que la maladie vous en empêche, et si possible faites vous aider, vite ! Allez déposer une plainte ou une main
courante, ça le refroidira.


Surtout une plainte !


Continuez à vous battre, ne lâchez pas d'un pouce.



Présentation

  • : Le blog de Dr Victor SIMON
  • Le blog de Dr Victor SIMON
  • : Comment l'hypnose ericksonienne peut être utilisée en médecine praticienne quotidienne et en psychothérapie. Utilisation complémentaire de la Thérapie Brève , de la Thérapie famiiale dans la troubles individuels, du couple, de la famille. Dans les violences faites aux femmes également.
  • Contact

Profil

  • Dr Victor SIMON
  • Médecin spécialiste & Psychothérapeute
4 rue de Solférino. 75007. Paris. Tel : 01 45 00 46 10
Directeur Formation d'hypnose ericksonienne médicale, de Thérapie brève et de Psychosomatique.
Site : www.hypnose.org
  • Médecin spécialiste & Psychothérapeute 4 rue de Solférino. 75007. Paris. Tel : 01 45 00 46 10 Directeur Formation d'hypnose ericksonienne médicale, de Thérapie brève et de Psychosomatique. Site : www.hypnose.org

Recherche

Liens