Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 13:22
La relation sexuelle est toujours empreinte d'un niveau émotionnel élevé en raison des attentes de chacun des partenaires : le plaisir de l'un et de l'autre, de l'un pour l'autre.

La sexualité fait partie des apprentissages de la vie,  conditionnés par notre environnement familial, social, culturel, nos lectures et découvertes aussi.

Il est donc aisé de comprendre que si l'apprentissage d'une langue ne permet pas de la parler couramment en quelques jours,
celui de la sexualité relève du balbutiement au début,
puis de la découverte de comportements amoureux et sexuels
qui conduisent alors au plein succès et l'épanouissement d'une sexualité réussie.

La découverte de la sexualité dans des conditions de contrainte, de violence, d'agression ou de maladie bridant le désir ou le plaisir,  entraîne des troubles qui deviennent une barrière difficilement franchissavle pour l'un ou l'autre partenaire.

Il est donc essentiel que cet apprentissage se déroule dans les meilleures condition afin de conduire du désir au plaisir.

L'état amoureux et de désir sont identiques à l'état hypnotique.
En effet, les deux partenaires se fascinent mutuellement, se suggestionnent également et sont complètement dissociés de la réalité environnante.

Ne dit-on pas que "les amoureux sont seuls au monde" et  "qui dit amoureux dit aveugle" ?

C'est en ce sens que l'hypnose médicale, basée sur la capacité du patient à changer, est une des meilleures indications des troubles sexuels.

Cette hypnose respectueuse de la liberté du patient
lui laisse en permanence son libre puisqu'il reste capable à chaque instant de faire le travail qui lui convient
de participer activement au processus de guérison
tant pendant la séance que chez lui où il  pratique l'auto-hypnose qu'il aura apprise avec son thérapeute.
Parfois aussi, le couple apprendra l'hypnose à deux afin d'activer plus rapidement sa propre solution.

Cette approche effectuée par un médecin ou un psychologue ayant une authentique culture de psychopathologie
évite de passer par la suggestion massive que certains "hypnotiseurs" ou autodidactes de l'hypnose utilisent afin de tenter de faire disparaître le symptôme, qui revient bien évidemment dans les semaines qui suivent.

Le problème doit, en effet , être résolu à un niveau inconscient pour disparaître.

L'accès se fait par le patient au cours de sa séance d'hypnose, où il cherche  et trouve la ressource qui lui permet  de guérir.

Il faut, auparavant, s'assurer qu'il n'y a pas de troubles organiques (diabète, maladie artérielle, hypertension, hypothyroïdie, sclérose en plaques, etc.) avant de mettre en route cette approche psychothérapique qui ne peut se contenter d'un à peu près, mais d'une réelle connaissance de la physiologie et de la psychologie du désir et de la sexualité.

L'hypnose médicale recrée les conditions idéales pour faire réapparaître le désir sexuel, le plaisir,  traiter les troubles de l'érection, de l'éjaculation, travailler sur les blocages psychiques, l'angoisse, le stress, l'idée obsessive de la répétition de l'échec, de la douleur,  sur la dépression parfois associée.

Il s'agit d'une thérapie brève :  6 à 10 séances au maximum.

Il n'est pas obligatoire de faire une psychothérapie, qui n'est pas souhaitée,  pour une difficulté sexuelle !

Alors, pour notre plaisir, "entrons dans la transe"  et laissons nos corps danser et chanter ... à deux voix !

Dr Victor SIMON
www.hypnose.org


prob_sexuels.jpg






Comment résoudre ses problèmes sexuels par l'hypnose,
co-écrit avec le Dr Sylvain Mimoun. Editions L'Esprit du Temps. Paris. 2009 


Lien  vers La Première, radio ofiicielle belge, de Bruxelles,
interview sur le livre
http://www.rtbf.be/lapremiere/emission_parlez-moi-d-amour?id=1008


Partager cet article

Repost 0
Published by Dr Victor SIMON
commenter cet article

commentaires

Charles L 17/03/2013 18:24

Bonjour Docteur,
Est-ce que l'hypnose permet de régler un blocage sexuel lorsque la raison première de ce blocage n'a pas été identifiée auparavant?

Mon épouse suit une psychotérapie pour trouver l'origine de ce blocage: quelques pistes: fausse couche avec déplacement important du sterilet il y a 3 ans (les dates concordent plus ou moins avec
l'arrivée du blocage), suivie de forte fievres (+ de 40°C) et de fortes douleurs pendant les rapports le mois précédent.

Un premier rapport a 18 ans s'apparentant a quasiment un rapport sexuel de force avec le petit ami de l'époque

Des traumatismes enfouis dans l'enfance (parents ayant donné une fessée publique humiliante, fesses à l'air à l'école à l'age de 7 ans), affection limitée envers l'enfant d'ou un enorme manque de
confiance en elle etc etc

Bref les sources potentielles sont multiples. La psychothérapie n'a t-elle pas vocation à trouver le traumatisme?

J'ajoute qu'avant ce blocage il y a 3 ans nos relations sexuelles étaient tres épanouies et que nos sentiments sont toujours tres forts. Nénamoins mon épouse est incapable d'avoir des rapports
sexuels, ou bien lorsqu'elle s'est obligée à le faire par culpabilité envers moi, a subi ces rapports plutot que d'être partie prenante.

Merci de votre réponse
Cordialement

Présentation

  • : Le blog de Dr Victor SIMON
  • Le blog de Dr Victor SIMON
  • : Comment l'hypnose ericksonienne peut être utilisée en médecine praticienne quotidienne et en psychothérapie. Utilisation complémentaire de la Thérapie Brève , de la Thérapie famiiale dans la troubles individuels, du couple, de la famille. Dans les violences faites aux femmes également.
  • Contact

Profil

  • Dr Victor SIMON
  • Médecin spécialiste
  • Médecin spécialiste

Recherche

Liens