Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 22:35

 Triste sort que celui de découvrir un jour la dépression !

Noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir ! Tout s'effondre autour de soi, plus le moindre intérêt à toutes les activités qui nous portaient vers le plaisir de vivre, plus de goût à rien, plus envie de dormir, de sortir, de lire, de manger, de prendre l'air, d'aller au cinéma, de recevoir ses enfants, ses amis, sa famille...

Le désert infini, comme cela, un jour, au réveil, toute la vie perd son sens et l'on se demande alors si elle a eu un jour un sens ! En tous cas, elle n'en a plus aucun, là, maintenant !

 

Tout se fige autour de soi, la vie personnelle s'évanouit dans les brumes sombres et grises d'une incertitude de vivre, la vie familiale se pétrifie : plus personne n'ose faire ou dire quoi que ce soit, de peur d'augmenter la souffrance de l'Autre, surtout quand le conjoint, en bon Ministre de la Santé Familiale, décide de ce qui est bon ou mauvais pour le déprimé.


Les enfants doivent se mettre en veilleuse pour ne pas fatiguer, contrarier, aggraver celui qui coule lentement mais sûrement et s'écroule dans une souffrance silencieuse, pathétique, parfois sans mots pour le dire !

 

Un de mes Maîtres américains en psychothérapie m'avait affirmé, avec cet humour qui le caractérisait dans ses cours, que "le déprimé était celui qui détenait le pouvoir absolu dans la maison et au sein de la famille". Le jeune étudiant que j'étais alors, plein de certitudes d'un savoir théorique mais jamais vérifié sur le terrain, avait été étonné de cette phrase que je trouvais provocatrice et malvenue. Ma question avait alors fusé, mon commentaire aussi.

 

"Attendez et Observez, mon jeune Ami", "Wait, Observe" avait-il dit.

Ensuite ?

Wait, observe !

Ma parole, il se moque de moi, pensai-je !

Vint alors la réponse, implacable : Plus rien ne peut se faire ni se décider, plus de sorties, de voyages, de vacances, de fête... toute la vie s'arrête autour du déprimé, plus personne "ne grandit" avait-il dit. Il détient un pouvoir absolu, sans jamais l'avoir pris !

"Et faites attention à la suite, parce que le conjoint va immédaitement, généreusement, spontanément, sans y réfléchir un seul instant, se mettre en position haute pour pallier la déficience et l'état de faiblesse du déprimé et prendre toutes les décisions qu'il faudra pour maintenir le plus possible l'équilibre au sein de la famille, afin que les autres n'en souffrent pas, ou pas trop.

Tant que la maladie sera dans la maison, l'équilibre de la famille sera régi de la sorte. Dès que le déprimé ira mieux, qu'il refera surface, tout le monde sera heureux, mais vous pourrez parfois observer un déséquilibre apparaître. Il voudra reprendre sa place et son pouvoir, et l'autre ne voudra pas le lâcher, non pas par goût d'un excès de pouvoir, mais parce qu'il y a trouvé un certain équilibre et qu'il a trop peur d'une rechute...

Donc il continue à "protéger" l'autre qui veut reprendre sa place momentanément perdue.


Si l'équilibre n'est pas rapidement rétabli, apparaissent alors d'autres problèmes au sein du couple puis de la famille.

Il faut toujours faire attention à l'enfant qui va prendre "le relais", comme au 4x100m, qui bien souvent va mal, discrètement, pendant cette période, ne travaille plus très bien, a des cauchemars, pleure, vient dans la chambre des parents la nuit, a des crises d'angoisse, etc. Et sort des symptômes dès que la guérison de l'autre est officialisée.

Enfant symptôme qui attire inconsciemment l'attention sur sa santé, afin que cessent les difficultés qu'il perçoit et ressent  au sein de la famille.

 

Tout l'art du thérapeute consiste à prendre en charge le déprimé, le couple et parfois la famille afin d'éviter de voir apparaître ces symptômes mortifères au sein des familles qui traversent une maladie grave telle la dépression, le cancer, ou une maladie chronique qui va évoluer sur des dizaines d'années et modifier l'équilibre intra-familial qui existait auparavant.

 

Je déprime.. nous nous battons... et nous sortons du gouffre pour vivre et revivre, enfin !
Avançons, ensemble, vers ce qui nous apporte du bonheur et de la joie, toutes les joies de la vie ! Ensemble !

 


 



 


Partager cet article

Repost 0
Published by Dr Victor SIMON
commenter cet article

commentaires

Marc de Quimper 02/02/2016 12:25

Merci pour cet article, Dr Victor SIMON sur la dépression, ses symptômes et sur cet équilibre rompue. Là ou justement l'hypnose peut poser la personne et lui permettre de la remettre en mouvement en voyant les événements d'un autre angle.

Présentation

  • : Le blog de Dr Victor SIMON
  • Le blog de Dr Victor SIMON
  • : Comment l'hypnose ericksonienne peut être utilisée en médecine praticienne quotidienne et en psychothérapie. Utilisation complémentaire de la Thérapie Brève , de la Thérapie famiiale dans la troubles individuels, du couple, de la famille. Dans les violences faites aux femmes également.
  • Contact

Profil

  • Dr Victor SIMON
  • Médecin spécialiste
  • Médecin spécialiste

Recherche

Liens