Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 15:39

Lors du Colloque sur les violences faites aux femmes, qui s'est tenu Vendredi 25 mai 2011,


à la superbe Mairie du VI° arrondissement, face à la Place St Sulpice où  se dresse cette merveilleuse fontaine qui nous fait oublier que l'on est au coeur d'un Paris fébrile, et nous transporte à Rome... mais non, j'étais dans une des plus belles places de Paris,


je devais également traiter du sujet de l'Aliénation Parentale, mais en raison d'impératifs horaires stricts, je n'ai pu que l'effleurer rapidement, laissant sur leur faim un certain nombre de participants qui m'ont posé toutes sortes de questions après le Colloque.


Je leur ai promis de leur en dire un peu plus, ce sera chose faite à la lecture de ce texte.

 

  L’aliénation parentale est un processus qui consiste à programmer un enfant pour qu’il haïsse un de ses parents sans que ce soit justifié. Elle est la conséquence de la bataille mise en place au sein d'un couple qui dysfonctionne sévèrement ou va se séparer.

 

L'un des deux conjoints estimant être meilleur parent que l'autre, met en place une stratégie de disqualification de l'autre, n'hésitant pas à critiquer, sur-interpréter, voire détourner des propos tenus par son conjoint, donnant ainsi à l'enfant une interprétation fausse de la réalité.

 

L'enfant, trop jeune pour discrimer les composantes de ce conflit, lié par une loyauté à ce parent, entre alors dans ce système pervers, sans jamais le savoir ni l'identifier, et devient alors "l'enfant soldat" qui prend alors la défense de ce parent qu'il aime et qui semble être pour lui un bon modèle !

 

Il ne sait pas que ce parent est animé d'une colère inextinguible, la rage d'être abandonné(e), la jalousie aussi de voir l'autre s'en tirer à peu de frais, de se tirer aussi en laissant tomber froidement ou de façon conflictuelle sa famille;

 

Rancoeur inexprimée ou inexprimable, parce que l'Autre, s'est fait la valise, et vogue ou nage dans un bonheur insupportable !

 

Ce pilonnage verbal et psychologique intensif, répétitif, associé au chagrin et au mal-être ambiant du parent qui élève l'enfant, le rend encore plus solidaire de celle ou celui qui se sent abandonné et victimisé.

De fait, le lien paternel ou maternel, volontairement distendu s'effiloche lentement pour se rompre définitivement.

 

L'enfat devient alors "orphelin" d'un parent vivant, qu'il a aimé, et qui le plus souvent l'aime encore et se sent engagé vis-à-vis de lui.

 

Enfant otage d'un règlement de compte d'adultes,

Enfant soldat d'une guerre qui ne le concerne pas, qu'il mène sans armes,

Enfant orphelin d'une parent vivant

Enfant écrasé dans une souffrance indicible, incommunicale et intime.

 

Comment survivre sinon devenir fou ?

 

Fou de tristesse, de douleur, de colère, de solitude, d'un chagrin sans fond, de cette situation qui le dépasse, à 8 ans, il est déjà adulte, s'est mis en protecteur de ce parent qui l'élève, lui dit l'aimer, lui fait jouer un rôle d'adulre et le contraint à vivre un âge clandestin d'adulte de 30 ou 35 ans supérieur à son âge réel,

SANS JAMAIS EN AVOIR LA COMPETENCE...

C'est cela qui le rend dépressif, occasionne des problèmes de scolarité, des troubles du comportement : crises d'angoisse, cauchemars, dépression, violence et plus tard comportement anti-sociaux, puisqu'il a bien appris à détruire, sous la conduite d'un adulte aimé,  les relations familiales, sociales, et les règles qui régissent les rapports humains.

L'alcool, la drogue, la sexualité débridée ou sauvage, serviront de pare-excitation ou de sédatifs, selon les circonstances et les contextes traversés.

Avec la dépression, les scarifications et une plus grande propension au suicide.

L'apparition aussi de comportements "border line"...

Réussite totale, enfin !

Merci, je deviens fou ...

 

Et surtout, un jour, au stade adulte, la prise de conscience d'avoir été un jouet, une marionnette entre les mains de celui ou celle qui s'est servi de lui, comme Cheval de Troie, pour aller démolir l'Autre en face,

avec l'appui de la Justice le plus souvent, qui au nom de la protection de l'enfance, sans jamais avoir accès à la réalité des faits, prive un des deux  parents de jamais rencontrer ou revoir, ou héberger cet enfant qui a détruit, sans jamais le soupconner, le liendéfinitivement rompu avec son autre parent jadis aimé, qui bien souvent l'aime encore, mais devenu totalement étranger.

 

Drame humain, dramaturgie antique,

où l'Homme devient un Loup pour l'Homme,

et n'hésite pas à tuer symboliquement sa Meute.

 

"Gémir, pleurer, prier est également lâche.
Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
Dans la voie où le Sort a voulu t'appeler,
Puis après, comme moi, souffre et meurs sans parler. "

La Mort du Loup - Alfred de Vigny

 


 


 




Partager cet article

Repost 0
Published by Dr Victor SIMON
commenter cet article

commentaires

Christelle L 10/10/2016 20:32

Bjr. Rapidement, bref résumé. Mes 2 enfants avaient été offerts à la nouvelle conjointe de mon mari fou amoureux (réalisation de fantasme), éviction totale dans mon rôle parental au point où mes enfants (dont une âgée de seulement 18 mois !!!)devaient l'appeler maman et ses parents à elle papy et mamie. J'ai réussi à ne pas tenter de me suicider en regagnant peu a peu ma place. D'abord mon droit, enfin un droit, d'un week-end sur deux et moit vac, où je recevais 2 enfants aliénés à fond. Pour vaincre l'aliénation parentale sans devenir complètement folle, j'ai commencé par élever mes 2 enfants... Comme s'ils n'étaient pas les miens ! Comme 2 enfants etrangers à garder. C'était douloureux mais moins que me prendre toutes les méchancetés destructrices de l'aliénation. En clair, j'ai d'abord assuré un simple rôle éducatif avant de pouvoir (enfin!) redevenir parent !(progressivement grâce à la confiance qui s'installe). Grâce à cela, ensuite, j'ai obtenu résidence alternée et maintenant ma fille vit chez moi et ne veut plus aller chez eux ! Donc accrochez-vous et ne lâchez rien. Endurez les insultes en pensant qu'elles s'adressent a qqn d'autre et vous deviendrez presque-indestructibles ! Courage !

Olivier Jeanneret 01/11/2013 11:13

merci pour ce texte qui me parle tellement !

Kath 31/10/2013 13:56

Et comment peut-on sortir les enfants victimes d'alénation parentale de cette spirale épouvantable?

ano 01/10/2013 11:06

Connaissez vous les recherches d'alice miller sur l'enfance ?
http://www.alice-miller.com/index_fr.php

"La Maltraitance, l'Abus de l'Enfant
C'est quoi?

Les humiliations, les coups, les gifles, la tromperie, l'exploitation sexuelle, la moquerie, la négligence etc. sont des formes de maltraitances parce qu'ils blessent l'intégrité et la dignité de
l'enfant, même si les effets ne sont pas visibles de suite. C'est à l'âge adulte que l'enfant maltraité jadis commencera à en souffrir et en faire souffrir les autres. Il ne s'agit pas là d'un
problème de la famille uniquement, mais de toute la société parce que les victimes de cette dynamique de violence, transformées en bourreaux, se vengent sur des nations entières, comme le montrent
les génocides de plus en plus fréquents sous des dictatures atroces comme celle de Hitler. Les enfants battus apprennent très tôt la violence qu'ils utiliseront adultes en croyant à ce qu'on leur a
dit : qu'ils ont mérité les punitions et qu'ils étaient battus « par amour ». Ils ne savent pas qu'en vérité la seule raison des punitions qu'ils ont subies était due au fait que leurs parents ont
subi et appris la violence très tôt sans la remettre en cause. A leur tour ils battent leurs enfants sans penser leur faire du mal.

C'est comme ça que l'ignorance de la société reste si solide et que les parents continuent en toute bonne foi à produire le mal dans chaque génération depuis des millénaires. Presque tous les
enfants reçoivent des coups quand ils commencent à marcher et toucher les objets qui ne doivent pas être touchés. Cela se passe exactement à l'age quand le cerveau humain se structure (entre 0 et 3
ans). Là, l'enfant doit apprendre de ses modèles la gentillesse et l'amour mais jamais, en aucun cas, la violence et les mensonges (comme: « je te bas pour ton bien et par amour »). Heureusement,
il y en a des enfants maltraités qui recoivent l'amour et la protection chez les "témoins sécourables" dans leur entourage."

Bernard 21/02/2013 00:45

Bonjour. Je suis venu sur votre blog par l'intermédiaire du site "affaires familiales" et j'y ai laissé un commentaire. J'ai totalement reconnu le comportement d'un de mes parents, malheureusement
justifié par le comportement de l'autre. Le hic, c'est qu'ils sont toujours ensemble. Il y a quelques temps, j'ai ressenti le besoin de coucher tout cela sur le papier, pour ne pas étouffer, à la
fois comme "journal intime" et comme scénario d'un roman possible où je parle à la 3ème personne. J'ai également conçu un "avatar féminin" pour exprimer d'autres choses mais je me demande si un
jour, au vu des risques que vous exposez, je ne risque pas de déconnecter et de me confondre avec l'un ou l'autre de mes "personnages", Je ne pense pas me suicider, je ne l'ai jamais pensé même si
à un moment donné de ma jeunesse, je n'espérais plus en rien. Je ne pense pas non plus m'infliger des blessures, simplement, je suis là avec ma grande colère et j'espère que ces moyens que j'ai
trouvés pour retrouver un peu plus de calme ne deviendront pas un piège. Quel est votre avis?

M.Wassel 04/02/2012 17:33

Bonjour Docteur Simon,
Je subis de plien fouet ce maleureux syndrome d'aliénation parental qui a fait de mes enfants des étrangers, victimes d'une mère devenue "folle"
Comme vous l'avez souligné le système judiciaire français et en particulier les juges de Pontoise, de même que les instances policières, ignornt complètement et totalement cette pathologie et cette
catastrophe.
Je vous remercie pour votre intervention sur Pratis.TV et espère que vous multiplierez les explications et les interventions à ce sujet afin de faire ouvrir les yeux des juges voire même de
certains avocats et des responsables des enquêtes médico-sociales qui ignorent cette tragédie, pourtant bien connue aux Etats Unis et dans certains pays européens.
Bien Cordialement,
M. wassel

Présentation

  • : Le blog de Dr Victor SIMON
  • Le blog de Dr Victor SIMON
  • : Comment l'hypnose ericksonienne peut être utilisée en médecine praticienne quotidienne et en psychothérapie. Utilisation complémentaire de la Thérapie Brève , de la Thérapie famiiale dans la troubles individuels, du couple, de la famille. Dans les violences faites aux femmes également.
  • Contact

Profil

  • Dr Victor SIMON
  • Médecin spécialiste
  • Médecin spécialiste

Recherche

Liens